Freelance: 9 Astuces pour comprendre les besoins de vos clients - Part 1

#1 Freelance NE PITCHEZ PAS VOTRE IDÉE AU 1ER ABORD

Alors oui, je sais, vous, freelance, vous avez l’Idée de l’année, que dis-je, l’Idée du siècle, non, non, du millénaire !

Du coup, vous en êtes fier comme un paon. Mais un vrai paon, qui fait le beau, tête relevée, queue en éventail, tout l’attirail quoi.

Et qu’est ce que vous faites en 1er en tant que freelance ? Bah vous voulez en parler suivant un beau pitch. Déjà tout préparé, plein de mots proches de ne plus faire partie du dictionnaire, grâce à la loi circonflexe (ndlr — oui je l’appelle comme ça c’est plus pratique pour la retenir)

Et bien vous avez tord ! Avant de parler de votre idée, écoutez.

Écoutez les conversations des personnes qui parlent de leurs problèmes dans votre futur secteur d’activité.

Conseil 1: Écoutez les problèmes avant de prétendre y répondre. Ce n’est qu’ensuite que vous expliciterais votre idée et que vous serez entendu.

#2 Freelance PROUVEZ-VOUS QUE VOUS AVEZ TORD

Vous l’avez pas vu venir celle-là !

Pourtant si on repart de notre paon: il est beau, il est fort, il est confiant, il va même pouvoir pecho sur Tinder.

Le hic, c’est qu’à trop vouloir se rassurer en s’entourant de personnes complaisantes, on ne se remet jamais en question !

Conseil 2: Le plus vite vous arriverez à répondre à toutes les interrogations / négations / embuches, le plus proche votre produit/service sera de vos clients/utilisateurs

#3 Freelance PARLEZ MOINS, ECOUTEZ PLUS

Non, vous ne rêvez pas. Je vous demande de vous taire. Concentrez vous sur l’autre. Si, si vous pouvez le faire. On enlève le célèbre “moi, je” pour le “et toi, tu en penses quoi ?”

Nous, futurs clients de votre multinationale, nous avons beaucoup de choses à dire ! des idées, des innovations, des recommandations, des remontrances.

L’information la plus importante pour vous, c’est nous qui l’avons !

Conseil 3: Vous apprenez beaucoup plus lorsque vous écoutez. Apprenez à poser les bonnes questions plutôt que d’imposer vos idées en espérant convaincre l’audience (ndlr — une fois chez elle, je ne vous dis pas ou l’audience aura mis vos idées. Je laisse part à votre imagination — indice, c’est pas jolie jolie)

Astuce freelance: Commencez par la fin: écrivez le genre de réponses que vous souhaitez avoir, et après écrivez vos questions en rapport après.

#4 LE MEILLEUR: LA CONVERSATION ONE TO ONE

La plupart du temps, on veut bien faire en tant que freelance. On a entendu qu’il fallait faire des focus groupes, des sondages, des interviews semi-directives alors on fonce tête baissée pensant bien faire.

Mais il faut peaufiner les caractéristiques recherchées chez nos interlocuteurs !

Déjà, il faut penser à son client idéal. On le définie. On le cherche. Et enfin, on l’interviewe en solo. Lui, moi, une table. Allez j’autorise un papier et un stylo (ndlr — sympa la nana).

Conseil 4: Ecouter, c’est bien. Oberserver, c’est encore mieux. Ne pas oublier le langage corporel ! ça en dit long…surtout pour les questions plus profondes auxquelles la personne interrogée ne répondra pas oralement.

#5 POSEZ DES QUESTIONS OUVERTES

Les questions fermées vous permettrons d’avoir des réponses binaires concrètes.

Cependant, les questions ouvertes, elles, vous permettent d’aller plus loin, de rentrer dans les confidences, de repérer le besoin ou le problème profond auxquels vous pourrez répondre. Plus vous cernerez le problème, plus la solution sera efficace.

Conseil 5: Vous connaissez cet enfant de 5 ans qui vous pose une question, suivie d’une série de pourquoi ? pourquoi ? pourquoi ? C’est énervant hein? Et bien, soyez cet enfant de 5 ans. N’hésitez pas à pousser l’idée annoncée. Il n’y aura que des pensées intéressantes et profondes qui ressortiront !

Bon ça fait beaucoup à assimiler tout ça, je coupe donc délibérément l’article en 2 comme ça, vous n’avez pas d’excuse pour ne pas le lire en entier.

D’ailleurs, si vous avez d’autres conseils et astuces à transmettre nous sommes preneurs !

A très vite chez Cool & Workers !