Les fonds d’investissements qui investissent dans les entreprises

Fonds d'investissements

Aujourd’hui, recourir à un capital-investisseur (personne qui apporte des sous sur la table) est la seule manière pour une PME / Start up non cotée en Bourse de lever les fonds propres importants. Ces fonds qui vont permettre à cette start-up / PME de se développer afin d’atteindre (enfin c’est l’idéal, the dream) le niveau des grosses multinationales.


Mais plus en détail, qu’est-ce que c’est que des fonds d’investissements et à quoi servent ces fonds d’investissements? Part la suite, comment on les réalisent?

Pour commencer, les fonds d’investissement sont des sociétés qui prennent des participations au capital d’entreprise pour le compte de leurs clients (particuliers, family offices, institutionnels…).

Les fonds peuvent être généralistes ou se concentrer sur certains secteurs (genre multimédia, textile…). Ils sont généralement axés sur un stade de développement de l’entreprise précis. Pas beaucoup de fonds d’investissement interviennent auprès de start-up en phase d’amorçage ou de capital risque (genre quand tu n’es pas sur de récupérer ton argent). L’essentiel d’entre eux se concentre sur le capital développement, considéré comme moins risqué (normal puisque c’est en phase de réussite ), puisque les entreprises sont déjà a priori rentables (youpi on win too much! c’est bon ça) et ont plusieurs années d’ancienneté (oui après faut pas être trop rêveur non plus, faut avoir de l’xp un peu).

Mais, ces fonds d’investissement doivent eux-mêmes lever des fonds…Ce qui est vrai car avant de les investir dans des entreprises. Ces fonds proviennent:

– des investisseurs institutionnels : banques, assurances, caisses de retraite agissant via des Fonds communs de placement à risque (FCPR) ;

–Et des particuliers, qui, au lieu de financer directement une PME ou via une holding d’animation, souscrivent des parts de Fonds d’investissement de proximité (FIP), ou de Fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI).

Il y a une forte sélection exercée par les fonds d’investissement avant d’investir dans une entreprise

Les fonds d’investissement sélectionnent peu de dossiers. Leur investissement minimum, pour les start-up en amorçage, est généralement de 200K€, même si, en réalité, ils sont très peu nombreux à regarder les dossiers dont le besoin en financement est inférieur à 1M€ (bah oui puisque pas assez d’argent en jeu . Ceci est en grande partie lié au fait que le temps passé à analyser un dossier, puis à suivre l’investissement, est quasi-identique, que le montant soit de 100K€ ou de 5M€. On comprend aisément que les investissements à faible « ticket » (ou montant) soient moins rentables et donc moins recherchés par les fonds d’investissement.



La rémunération des fonds d’investissement

Les fonds d’amorçage se rémunèrent essentiellement sur la plus-value qu’ils auront, au pire des cas, réalisée lors de la vente de leurs actions, après plusieurs années (faut attendre un peu!). En revanche, les fonds de capital développement s’attendent à percevoir des dividendes régulièrement. (bah oui parce que si cela réussi, il va y avoir beaucoup de retombé financière)

En outre, tous les fonds d’investissement prélèvent des commissions annuelles, au titre de la gestion qu’ils assurent au niveau de l’entreprise (management fees), ces derniers siégeant quasi-systématiquement au conseil d’administration de la société. Certains prélèvent également des commissions, à leur entrée au capital, au titre des frais de due diligence engagés. (normal on prend pas de risque pour rien, faut bien prendre sa petite com! )

En résumé, les fonds d’investissements sont nécéssaires au développement des startups car sans elles, elles ne peuvent pas se développer, donc d’embaucher de la main d’œuvre ce qui résultat ne créera pas de richesse. (p.s: c’était le mini cours d’économie du jour)



A bientôt chez Cool & Workers http://in-my-world.com/cool